Jean-Louis Koyagialo Te Gerengbo plaide pour la réforme du secteur de l’Environnement en RDC

La République démocratique du Congo fait face à une “inadéquation des instruments juridiques” dans la gestion de l’environnement, par conséquent, il se crée un vide pour la gestion politique effective de l’Environnement en Province, estime Jean-Louis Koyagialo Te Gerengbo, Ministre Provincial de l’environnement, mines et affaires foncières de la province du Nord-Ubangi, en guise de réaction à l’adoption du nouveau programme gouvernemental. C’est pourquoi il propose, dans cet article, la réforme du secteur de l’Environnement appuyée d’un organe technique” devant “assister le Ministre National de l’Environnement et Développement Durable dans l’élaboration de la nouvelle politique environnementale” en prenant en compte sa transversalité.

Après avoir exploité minutieusement le programme du Gouvernement présenté par le Premier Ministre, le 3 septembre 2019 devant les élus du peuple et adopté le vendredi 6 Septembre en cours, je voudrai féliciter le Chef du Gouvernement pour la consistance de son programme, et souhaiter, par la même occasion, un fructueux mandat à Son Excellence Claude NYAMUGABO, Ministre de l’Environnement et Développement Durable. En effet, à l’aube de l’investiture du Gouvernement ILUNKAMBA, il ne cesse de s’enregistrer des critiques en rapport avec l’absence des indicateurs objectivement vérifiables (IOV) dans le programme du Gouvernement sans toutefois avancer des propositions concrètes.

Certes, l’œuvre humaine étant perfectible, j’estime que si le pays disposait d’un plan national de développement basé sur des données fiables, ces IOV seraient au rendez-vous dans ce programme. A voir de près, le programme du Gouvernement vise le redressement de la Nation à partir de la base, en mettant, l’Environnement au centre comme secteur principal pour l’amélioration du bien-être social des Congolais par l’exploitation durables des ressources naturelles et artificielles que regorge le pays.

Cette volonté est clairement exprimée dans les piliers 5 et 10 qui, respectivement concernent l’amélioration de la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, des entreprises du portefeuille et des finances de l’Etat et, la création des conditions d’un développement durable et la contribution à la lutte contre le changement climatique. Cependant, au-delà de la dimension conservatoire consacrée à l’Environnement, ce secteur devra être compté parmi les piliers financiers pour la maximisation des recettes tant du trésor public que des Provinces en mettant en place une régie financière pour l’Environnement en vue de permettre aux gouvernements de se doter des moyens de leur politique. Par conséquent, cette régie aura un effet d’entrainement sur l’assainissement de nos villes.

Le secteur de l’Environnement souffre d’une réglementation non actualisée

Malheureusement, hormis les Secteurs Miniers et des Hydrocarbures, le secteur de l’Environnement accuse un déficit des mesures d’applications qui normalement devraient accompagner ses Lois parmi lesquelles, certaines demeurent non actualisées. De nos jours, ces instruments juridiques  s’avèrent être des facteurs limitant au regard de plan d’action du gouvernement et des nouvelles attentes des objectifs du développement durable. A cet effet, je puis m’admettre que c’est pour cette raison que le contenu de l’article 242 du Code Minier a été effleuré dans le programme du gouvernement sans faire allusion aux Lois sur l’Environnement, la Conservation de la Nature, la Réglementation de la Chasse, les Etablissements Classés, le Code Forestier, etc.

Pourtant, au regard des évolutions qui sévissent dans les Secteurs économiques, Technologique, Politique et Socio-Culturel, pour démontrer le leadership Environnemental de la République Démocratique du Congo dans l’échiquier tant continental qu’intercontinental, il s’avère indispensable d’ouvrir un débat autour de la Gouvernance environnementale en y intégrant sa multisectorialité afin de créer les conditions du développement durable en dotant le Pays des outils qui lui permettront de soumettre la gestion durable de ses ressources naturelles et ses espaces.

A titre illustratif: la génération future n’est jusqu’ici pas circonscrite dans le temps pour bénéficier de 10% du fonds minier; puis, le Pays ne dispose d’aucune politique économiquement viable pour la gestion de la ressource en eau.

Alors que ceci devrait faire l’objet du douzième pilier du Gouvernement relatif au développement du secteur de l’eau et de l’électricité. Par ailleurs, en ce qui concerne le deuxième pilier sur le renforcement de l’Autorité de l’Etat, promotion de l’Etat de droit et de la démocratie, vous conviendrez avec moi que nonobstant l’avènement de la décentralisation avec la répartition des compétences entre le pouvoir central et les provinces, le Ministre Provincial de l’Environnement n’a pas d’attribution claire lui reconnue en la matière conformément aux compétences exclusives de la Province ; et ce, contrairement à son collègue des Mines.

Par ricochet, en l’absence d’une administration provinciale, les fonctionnaires de l’Etat en province se trouvant placés sous l’Autorité de Gouverneur de Province au terme du 4ième alinéa de l’Article 28 de la loi sur la libre administration des Provinces, le Ministre Provincial de l’Environnement n’exerce aucun pouvoir disciplinaire sur les Agents de l’Administration Environnementale. Malgré l’insinuation d’un rôle du Ministre Provincial de l’Environnement tel que contenu dans l’Arrêté 084 portant réglementation de l’exploitation forestière, celui-ci reste un véritable figurant dans la gestion de son département. Devant cette inadéquation des instruments juridiques, il se crée un vide pour la gestion politique effective de l’Environnement en Province.

Nécessité de reformer le secteur de l’Environnement

Eu égard à ce qui précède, dans l’optique de conduire à bon port la réforme initié par le Gouvernement depuis 2008 telle que souhaité par le Premier Ministre, il importe d’enclencher dès maintenant une réforme du secteur de l’Environnement appuyée d’un organe technique pour établir la feuille de route, définir les grandes orientations et assister le Ministre National de l’Environnement et Développement Durable dans l’élaboration de la nouvelle politique environnementale avec sa transversalité, soutenue par les Loi qui prendront en compte la décentralisation, l’aménagement du Territoire, la qualité et la sécurité environnementale au travail, l’écosystème urbain, les forêts nationales et provinciales, l’agriculture, le besoin en eau, la taxe de pollueur-payeur proportionnellement au dommage causé, l’incidence de l’urbanisation et de l’exploitation minière, des hydrocarbures, de la forêt, du boisement sur le cycle de l’eau, l’impact des nouvelles technologies de communication et de l’information sur la vie, la valeur économique réelle de nos écosystèmes, les indicateurs d’impacts et de performance sur les écosystèmes qui accueille les Réfugiés, l’implication de genre dans la gestion de l’Environnement, etc.

Bref, la mise en place des normes réglementant les activités anthropiques qui affectent les quatre composantes de l’Environnement notamment l’hydrosphère, la biosphère, la lithosphère et l’atmosphère. En définitive, me ralliant au Professeur TONGELE N. TONGELE, la véritable source de croissance économique inclusive de notre Pays repose sur le sixième et le onzième pilier du programme du Gouvernement par la promotion de l’entreprenariat axé  sur la création des unités de production, des usines pour transformer sur place nos ressources naturelles et artificielles en produit finis, afin d’éliminer le chômage et la pauvreté et, orienter la formation des jeunes dans les domaines des sciences appliquées pour une renaissance techno-socio-économique, scientifique et industrielle du Pays.

Ainsi, le peuple congolais, le gouvernement et les scientifiques détiennent la clé de la prospérité pour la réussite du Pays.

Trois actions précises peuvent résumer cet article : 

1. L’enclenchement de la réforme du secteur de l’environnement ;

2. La création d’une régie financière pour l’environnement ; et,

3. La parfaite complicité entre le gouvernement, les scientifiques et le peuple pour actionner le développement du pays.  

Jean-Louis KOYAGIALO Te GERENGBO,

Ministre provincial de l’Environnement, Mines et Affaires Foncières de la Province du Nord-Ubangi

Expert en Gouvernance Environnementale

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

A propos de l'auteur

Commentaires

  • Recrutement des Directeurs centraux pour le compte du ministère en charge de l’enseignement technique et de l’emploi

    SERVTEC CONGO, recrute pour le Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnel, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi du Congo-Brazzaville…
    Read More

  • L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    Selon un communiqué de Human Rights Watch (HRW) daté du 15 mars 2019, cette menace serait motivée par « une possible…
    Read More
    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    Aujourd’hui, le 8 mars 2019, la Cour pénale internationale (« CPI » ou la « Cour ») célèbre la Journée…
    Read More

  • Leadership Féminin

    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Mariée et mère de famille, Madeleine Mbongo Mpasi est professeure des Universités. Sa spécialité : l’enseignement et les approches théoriques du…
    Read More
    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Fort de son succès à la présidentielle de 2018, en partenariat avec l’UDPS, l’UNC de Vital Kamerhe tient à consolider…
    Read More
    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Chef de cuisine et patronne du restaurant La Pirogue à Brazzaville, Olivia Bumba est spécialiste de la cuisine française. Cependant,…
    Read More
    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Française d’origine congolaise, Rebecca Mbette, prône l’interculturalité comme une valeur essentielle. C’est pourquoi, profondément marquée par les violences urbaines qui…
    Read More
    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki (mutuelle). C’est une initiative lancée par Mme Elphie Schella Tsana, présidente de l’Association des mères…
    Read More
    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI née BOUHOYI vient de totaliser vingt ans de carrière dans le metier de la communication où…
    Read More
    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya est en train de se spécialiser en sexologie à l’Institut de sexologie de Paris. Elle nous dévoile, ici,…
    Read More
    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Mme Danielle Sassou Nguesso, présidente de la Fondation Sounga, a lancé un appel à l’égalité homme-femme et à rejoindre le…
    Read More

  • Toseka