L’Afrique, par la voix de Jean Claude Gakosso, réitère sa revendication d’avoir deux sièges permanents au Conseil de sécurité des Nations Unies

« Les pays africains ne peuvent indéfiniment s’accommoder d’être marginalisés dans les cercles où se décide l’avenir du monde entier dont ils font partie. Leur voix doit être entendue partout, y compris au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies où les Justes, s’il en existe encore dans ce monde, devraient leur faire de la place en tant que membres permanents, à part entière, avec droit de veto ».

Par cette déclaration, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger du Congo-Brazzaville, a réitéré une revendication du continent qui date de mars 2005. Jean Claude Gakosso a profité d’une rencontre virtuelle sur la célébration du 75ème anniversaire de l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui s’est tenue vendredi 23 octobre 2020 à Brazzaville, pour livrer le message du Congo sur cet épineux problème. Message bien reçu par Chris Mburu, coordonnateur résident du Système des Nations Unies en République du Congo.

«Sur ce chantier, mesdames et messieurs, l’Afrique a une position commune. Une position conciliante et consensuelle, scellée à Ezulwini, que mon pays n’a jamais cessé de défendre, et ce depuis plus d’une décennie », a renchéri le ministre des Affaires étrangères.En effet, le Consensus d’Ezulwini (une ville du Swaziland) réclame cinq sièges non permanents et deux sièges permanents pour l’Afrique au sein d’un Conseil de sécurité réformé et élargi.

Dans cette logique, Jean Claude Gakosso estime que le multilatéralisme promu par les Nations Unies à l’occasion de son 75ème anniversaire « ne peut évidemment prospérer que dans un système global et juste. Un système qui soit à l’image, non plus des fantasmes du passé, mais des évolutions et des réalités de notre temps. D’où l’impérieuse nécessité de réformer son outil de référence qu’est le Conseil de sécurité, afin qu’il assure une représentation plus juste, plus équitable et plus honnête de tous les continents ».

Cependant, pour le ministre des Affaires étrangères, revendiquer plus de sièges au sein du Conseil de sécurité est une chose ; reconnaître la pertinence de l’action de l’ONU à travers le monde en est une autre. En témoigne cet extrait de son discours ci-dessous.

Jean René Kule Kongba

Extrait du discours de Jean Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger, à l’occasion de la célébration des 75ème anniversaire des Nations Unies à Brazzaville

« La crise sanitaire mondiale nous interpelle tous sur la nécessité de renforcer la solidarité internationale, afin de bâtir des stratégies de riposte efficaces contre cette pandémie qui a déjà fragilisé la plupart des économies dans le monde.

L’Organisation des Nations Unies reste un cadre idéal pour la mobilisation de l’action internationale. L’action collective dans la recherche de solutions durables demeure une voie incontournable. Aussi, la République du Congo réaffirme-t-elle son attachement au multilatéralisme, seul cadre vers lequel doivent converger tous nos efforts pour répondre aux immenses attentes des peuples du monde et de nombreuses populations souvent dans la détresse.

75 ans après sa création, l’ONU conserve toute sa légitimité et son rôle demeure irremplaçable. Ses idéaux de paix et de sécurité collective, de droit de l’homme et de développement partagé sont aujourd’hui plus pertinents que jamais.

En cette année commémorative, le gouvernement congolais voudrait rendre un hommage mérité aux pères fondateurs de l’ONU. Ils nous ont légué un précieux héritage, porteurs d’espoir pour les générations présentes et futures. Notre gouvernement salue l’immense travail accompli par les Nations Unies, notamment, en mobilisant la communauté internationale contre les injustices, les inégalités, les antagonismes, la pauvreté et l’extrême pauvreté dans le monde.

Bien-sûr, nous sommes conscients que des défis sérieux restent à relever : défis sécuritaires liés à la persistance des conflits encore non résolus, le terrorisme, le changement climatique, la cybercriminalité, l’extrémisme violent, la résurgence des nationalismes, la banalisation du racisme, le négationnisme et la crise du multilatéralisme.

A cause de tout cela, l’humanité a aujourd’hui besoin d’une ONU encore plus engagée, une ONU revigorée et qui s’investit fortement dans la concrétisation des idéaux solidement ancrés dans la Charte de San Francisco… »

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

A propos de l'auteur

Commentaires

  • L’Afrique, par la voix de Jean Claude Gakosso, réitère sa revendication d’avoir deux sièges permanents au Conseil de sécurité des Nations Unies

    L’Afrique, par la voix de Jean Claude Gakosso, réitère sa revendication d’avoir deux sièges permanents au Conseil de sécurité des Nations Unies

    « Les pays africains ne peuvent indéfiniment s’accommoder d’être marginalisés dans les cercles où se décide l’avenir du monde entier dont…
    En savoir plus
    Le système des Nations Unies au Congo mise sur la presse pour mieux faire connaître son travail

    Le système des Nations Unies au Congo mise sur la presse pour mieux faire connaître son travail

    Le système des Nations Unies – dont l’appui au développement de la République du Congo remonte dans les années 70…
    En savoir plus

  • Guterres : l’Assemblée générale de l’ONU doit rassembler le monde pour vaincre le coronavirus

    Guterres : l’Assemblée générale de l’ONU doit rassembler le monde pour vaincre le coronavirus

    Au début de cette 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef de l’ONU a plaidé, mercredi, pour…
    En savoir plus
    739 cas de violations des droits de l’homme documentés en RDC en juillet 2020

    739 cas de violations des droits de l’homme documentés en RDC en juillet 2020

    En juillet 2020, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en République démocratique du Congo (RDC)…
    En savoir plus
    La Région africaine renforce sa préparation au nouveau coronavirus

    La Région africaine renforce sa préparation au nouveau coronavirus

    Brazzaville, le 5 février 2020 – Bien qu’aucun cas confirmé de nouveau coronavirus n’ait été signalé dans la Région africaine, l’Organisation…
    En savoir plus
    L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    Selon un communiqué de Human Rights Watch (HRW) daté du 15 mars 2019, cette menace serait motivée par « une possible…
    En savoir plus
    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    Aujourd’hui, le 8 mars 2019, la Cour pénale internationale (« CPI » ou la « Cour ») célèbre la Journée…
    En savoir plus

  • Leadership Féminin

    Désirer  ou dominer ?

    Désirer ou dominer ?

    Cet article publié, trois jours avant la Saint Valentin 2020, n’a nullement l’intention de donner des réponses toutes faites. Son…
    En savoir plus
    Valdie kaya Muissy : « Avec le 8 mars, les femmes africaines ont importé une histoire qui n’est pas la leur »

    Valdie kaya Muissy : « Avec le 8 mars, les femmes africaines ont importé une histoire qui n’est pas la leur »

    Face aux dérives constatées lors des célébrations de la Journée internationale de la femme sur le continent africain, en général,…
    En savoir plus
    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Mariée et mère de famille, Madeleine Mbongo Mpasi est professeure des Universités. Sa spécialité : l’enseignement et les approches théoriques du…
    En savoir plus
    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Fort de son succès à la présidentielle de 2018, en partenariat avec l’UDPS, l’UNC de Vital Kamerhe tient à consolider…
    En savoir plus
    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Chef de cuisine et patronne du restaurant La Pirogue à Brazzaville, Olivia Bumba est spécialiste de la cuisine française. Cependant,…
    En savoir plus
    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Française d’origine congolaise, Rebecca Mbette, prône l’interculturalité comme une valeur essentielle. C’est pourquoi, profondément marquée par les violences urbaines qui…
    En savoir plus
    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki (mutuelle). C’est une initiative lancée par Mme Elphie Schella Tsana, présidente de l’Association des mères…
    En savoir plus
    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI née BOUHOYI vient de totaliser vingt ans de carrière dans le metier de la communication où…
    En savoir plus
    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya est en train de se spécialiser en sexologie à l’Institut de sexologie de Paris. Elle nous dévoile, ici,…
    En savoir plus
    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Mme Danielle Sassou Nguesso, présidente de la Fondation Sounga, a lancé un appel à l’égalité homme-femme et à rejoindre le…
    En savoir plus

  • Toseka