Droits humains : Les réfugiés privés de transactions financières au Congo-Brazzaville

La carte d’identité de réfugié, codélivrée par la Représentation du HCR au Congo-Brazzaville et le Comité National d’Assistance aux Réfugiés, « a valeur de carte d’identité. » Cependant, elle ne permet à son titulaire de s’en servir pour des transactions financières. « Il s’agit d’une situation délicate où des êtres humains se voient privés des droits humains élémentaires », déplore un réfugié, qui a requis l’anonymat, dans l’article ci-dessous envoyé à Décryptage.

« Droits humains :  Les réfugiés privés de transactions financières au Congo-Brazzaville

À cause de sa stabilité et de sa situation géopolitique, la République du Congo est une terre de prédilection tant pour les migrants ordinaires que pour ceux qui ont fui leurs pays à la suite des troubles ou des situations de persécutions et d’intolérance. Cette vocation du Congo mérite d’être soulignée, car les demandeurs d’asile qui arrivent sont assurés d’y trouver un accueil sécurisant.

Toutefois, nonobstant cette vocation qui fait la fierté du Congo-Brazzaville dans le concert des Nations membres de l’ONU, l’on observe quelques difficultés liées au vécu quotidien de cette catégorie de personnes. En effet, la situation des réfugiés résidant en République du Congo est des plus difficiles sur un plan particulier. Dès son arrivée sur le territoire national du Congo, un demandeur d’asile bénéficie d’une Attestation provisoire de séjour. L’utilité de ce document est de permettre l’identification des titulaires de ce document ainsi que le suivi de son dossier au Comité National d’Assistance aux Réfugiés « CNAR », ainsi qu’au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés « HCR ».

Une fois obtenu le statut de réfugié, l’impétrant se fait délivrer une Carte d’identité de réfugié. Cette carte est codélivrée par la Représentation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés au Congo-Brazzaville et le Comité National d’Assistance aux Réfugiés. Elle a valeur de carte d’identité certes, mais le titulaire ne peut s’en servir pour des transactions financières.

Il semble que certaines banques l’acceptent, mais ce n’est pas certain.

Pis, en ce 21ème siècle où les institutions financières non bancaires servent d’intermédiation dans les transactions financières, les réfugiés sont exclus de ces facilités. Concrètement, les réfugiés affirment que Western Union et Money Gram, pour ne citer que celles qui ont pignon sur rue au Congo-Brazzaville, n’acceptent pas leurs cartes. La conséquence de cette situation est que, dix, quinze voire vingt ans après son arrivée au Congo, un demandeur d’asile ou celui qui a obtenu le statut de réfugié n’a pas le droit d’effectuer une quelconque transaction financière.

Cette situation est inacceptable dans la mesure où il s’agit d’un déni qui place le réfugié dans la catégorie des personnes fantômes. La solution pourrait résider dans le titre de voyage valant passeport. Or actuellement, les normes universelles de sécurité ont poussé le Congo à adopter lui aussi la biométrie. Mais en attendant que ce titre soit rendu disponible, les réfugiés sont obligés de passer par des tierces personnes pour effectuer des transactions. Mais il n’y a pas que les transactions financières. Certaines administrations ou des entités privées ne reconnaissent pas la carte d’identité de réfugié.

Il s’agit d’une situation délicate où des êtres humains se voient privés des droits humains élémentaires. En attendant que le titre de voyage devienne disponible, il serait souhaitable que les différents ministères concernés harmonisent leurs vues afin de conférer à la carte d’identité de réfugié, dûment signée par les autorités habilitées, une valeur égale à la carte nationale d’identité pour les nationaux. »

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

A propos de l'auteur

Commentaires

  • Recrutement des Directeurs centraux pour le compte du ministère en charge de l’enseignement technique et de l’emploi

    SERVTEC CONGO, recrute pour le Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnel, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi du Congo-Brazzaville…
    Read More

  • L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    Selon un communiqué de Human Rights Watch (HRW) daté du 15 mars 2019, cette menace serait motivée par « une possible…
    Read More
    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    Aujourd’hui, le 8 mars 2019, la Cour pénale internationale (« CPI » ou la « Cour ») célèbre la Journée…
    Read More

  • Leadership Féminin

    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Mariée et mère de famille, Madeleine Mbongo Mpasi est professeure des Universités. Sa spécialité : l’enseignement et les approches théoriques du…
    Read More
    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Fort de son succès à la présidentielle de 2018, en partenariat avec l’UDPS, l’UNC de Vital Kamerhe tient à consolider…
    Read More
    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Chef de cuisine et patronne du restaurant La Pirogue à Brazzaville, Olivia Bumba est spécialiste de la cuisine française. Cependant,…
    Read More
    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Française d’origine congolaise, Rebecca Mbette, prône l’interculturalité comme une valeur essentielle. C’est pourquoi, profondément marquée par les violences urbaines qui…
    Read More
    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki (mutuelle). C’est une initiative lancée par Mme Elphie Schella Tsana, présidente de l’Association des mères…
    Read More
    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI née BOUHOYI vient de totaliser vingt ans de carrière dans le metier de la communication où…
    Read More
    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya est en train de se spécialiser en sexologie à l’Institut de sexologie de Paris. Elle nous dévoile, ici,…
    Read More
    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Mme Danielle Sassou Nguesso, présidente de la Fondation Sounga, a lancé un appel à l’égalité homme-femme et à rejoindre le…
    Read More

  • Toseka