Pr Jean-Paul Ngbolua : « le Covid-Organics a été fabriqué par des chercheurs hautement qualifiés »

L’intérêt des autorités africaines pour le Covid-Organics – médicament de traitement amélioré à base des plantes fabriqué à Madagascar avec, entre autres, Artemisia et destiné à la prévention ainsi qu’au traitement du Covid-19 – ne cesse d’accroître. Le Congo-Brazzaville vient de réceptionner un lot de ce produit.

Le professeur Jean-Paul Ngbolua Koto-te-Nyiwa, ancien chercheur de l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA) où Covid-Organics a été fabriqué nous en parle. Il estime que « l’IMRA dispose des chercheurs hautement qualifiés et des équipements de recherche de troisième génération pour des recherches de haut niveau dont les résultats ne peuvent souffrir de contestations. »

Docteur en sciences biologiques de l’Université de Kinshasa et de l’IMRA, Jean-Paul Ngbolua Koto-te-Nyiwa enseigne à la faculté des sciences de l’Université de Kinshasa. Il est aussi le recteur de l’Université de Gbado-Lite, chef-lieu de la Province du Nord Ubangi.

Que faut-il retenir de l’Institut Malgache des Recherches Appliquées du Madagascar ?

L’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA), structure où j’avais effectué mes recherches en 2010 dans le cadre de ma thèse de doctorat est une œuvre de la Fondation Albert et Suzanne Ratsimamanga. C’est une association reconnue d’utilité publique à but non lucratif située dans le quartier Avarabohitra Itaosy à Antananarivo, au Madagascar.

C’est un Centre régional de recherche de l’Union Africaine (UA) qui a été créé en 1957 par le Professeur Albert Rakoto Ratsimamanga (avant la fondation de l’Organisation de l’Unité Africaine en 1963) grâce à ses moyens personnels provenant des royalties des médicaments qu’il avait découverts au cours de sa carrière scientifique et qui ont été mis sur le marché international (CORTINE NATURELLE, MADECASSOL, PATELEN, SURELEN, MADEGLUCYL, etc.). Actuellement, l’IMRA est compté parmi les centres biopharmaceutiques qui disposent dans leurs catalogues près de 50 médicaments développés à base de plantes de Madagascar. A ce titre, l’on est en droit d’affirmer que l’IMRA a les moyens de ses ambitions.

L’IMRA est un Centre biopharmaceutique qui a pour missions : la recherche sur les plantes médicinales et la Médecine Traditionnelle de Madagascar, le développement des médicaments adaptés aux moyens économiques de la population en se basant sur les évidences scientifiques ; la promotion des activités de formation des étudiants nationaux et étrangers. Ce centre est donc un patrimoine africain.

Comment pouvez-vous décrire les conditions dans lesquelles Covid-Organics a été fabriqué ?

Il y a lieu de préciser que cette découverte est 100% malgache et que tout chercheur national ou étranger qui effectue ses recherches à l’IMRA, est lié par un contrat de confidentialité. Voilà pourquoi il est une nécessité pour chaque Etat de valoriser les recherches scientifiques par son savoir endogène.

Néanmoins, il faut noter que l’IMRA dispose des chercheurs hautement qualifiés et des équipements de recherche de troisième génération pour des recherches de haut niveau dont les résultats ne peuvent souffrir de contestations.

Vous plaidez aussi pour la valorisation des plantes médicinales congolaises, celles du Nord Ubangi en particulier. Quelle leçon tirez-vous de Covid-Organics ?

Covid-Organics est un MTA (Médicament Traditionnel Amélioré) obtenu à base de plantes médicinales. Il est mis au point dans un laboratoire malgache pour les malgaches d’abord et le reste du monde ensuite. La biodiversité congolaise a déjà offert des plantes médicinales qui ont été testées dans les laboratoires de l’IMRA à Antananarivo et ont prouvé leur efficacité et dont la valorisation devra se faire par des chercheurs qui y ont mené des recherches et ont effectué des travaux scientifiques (Thèses). Ces derniers constituent une main-d’œuvre qualifiée pour toutes fins utiles.

Ainsi, la leçon à tirer du Covid-Organics est que les pays africains doivent comprendre que toutes les matières premières pour le nucléaire, l’informatique, l’électronique, l’aéronautique, etc. se trouvent en Afrique. 60 ans après « indépendance », l’Afrique dispose désormais d’un certain nombre de docteurs à thèse (PhD) formés dans les meilleurs Ecoles et Académies qui, en vertu du principe de transfert des connaissances et des technologies, doivent transformer nos potentialités en richesses. Car le rapport des forces de l’Afrique avec les autres régions dépendra de sa capacité et de son ingéniosité, comme le disait un économiste belge, Michel Norro, : « L’Afrique dispose des hommes, des ressources naturelles et des atouts nécessaires pour son développement ; l’Afrique a les moyens de ses ambitions. »

Pour ce faire, la RDC à l’instar du Madagascar, doit croire en ses propres chercheurs et valoriser la biodiversité végétale congolaise qui servirait à combattre non seulement le Coronavirus, mais également d’autres maladies épidémiques, endémiques et/ou pandémiques qui existent (malaria, drépanocytose, diabète, cancer, etc.) ou qui pourraient s’annoncer éventuellement.

Par conséquent, il y a nécessité et urgence qu’il soit créé en République Démocratique du Congo un grand Centre de Recherche Biopharmaceutique à l’instar de l’IMRA, ayant des antennes dans toutes les provinces du pays, qui remplissent les mêmes missions que l’institut malgache et qui explorent la biodiversité végétale pour son bon fonctionnement.

S’agissant de la province du Nord Ubangi, elle constitue une éco-région dont la biodiversité a fait l’objet d’un Projet « Ubangi BioXplore ». C’est une banque de données porteuse des solutions. Ceci est une manière de valoriser le savoir endogène dans le domaine sanitaire dont les résultats de recherche seront incontestablement basés sur des évidences scientifiques.

La Pandémie du Covid-19 dans ses conséquences multidimensionnelles a fait naitre dans le chef de tous les dirigeants du monde une prise de conscience collective. Puissions-nous remercier le gouvernement congolais à travers son ministère de la recherche scientifique et innovation technologique pour les efforts combien louables fournis dans la mise en place d’une Commission regroupant des scientifiques congolais qui sont à pied d’œuvre pour une solution congolaise.

Propos recueillis par Jean René Kule Kongba

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

A propos de l'auteur

Commentaires

  • Le système des Nations Unies au Congo mise sur la presse pour mieux faire connaître son travail

    Le système des Nations Unies au Congo mise sur la presse pour mieux faire connaître son travail

    Le système des Nations Unies – dont l’appui au développement de la République du Congo remonte dans les années 70…
    En savoir plus

    Recrutement des Directeurs centraux pour le compte du ministère en charge de l’enseignement technique et de l’emploi

    SERVTEC CONGO, recrute pour le Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnel, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi du Congo-Brazzaville…
    En savoir plus

  • Guterres : l’Assemblée générale de l’ONU doit rassembler le monde pour vaincre le coronavirus

    Guterres : l’Assemblée générale de l’ONU doit rassembler le monde pour vaincre le coronavirus

    Au début de cette 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef de l’ONU a plaidé, mercredi, pour…
    En savoir plus
    739 cas de violations des droits de l’homme documentés en RDC en juillet 2020

    739 cas de violations des droits de l’homme documentés en RDC en juillet 2020

    En juillet 2020, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en République démocratique du Congo (RDC)…
    En savoir plus
    La Région africaine renforce sa préparation au nouveau coronavirus

    La Région africaine renforce sa préparation au nouveau coronavirus

    Brazzaville, le 5 février 2020 – Bien qu’aucun cas confirmé de nouveau coronavirus n’ait été signalé dans la Région africaine, l’Organisation…
    En savoir plus
    L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    L’Administration Trump menace d’interdire de visa aux enquêteurs de la CPI

    Selon un communiqué de Human Rights Watch (HRW) daté du 15 mars 2019, cette menace serait motivée par « une possible…
    En savoir plus
    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    JIF 2019 : la CPI se joint aux appels pour une plus grande égalité

    Aujourd’hui, le 8 mars 2019, la Cour pénale internationale (« CPI » ou la « Cour ») célèbre la Journée…
    En savoir plus

  • Leadership Féminin

    Désirer  ou dominer ?

    Désirer ou dominer ?

    Cet article publié, trois jours avant la Saint Valentin 2020, n’a nullement l’intention de donner des réponses toutes faites. Son…
    En savoir plus
    Valdie kaya Muissy : « Avec le 8 mars, les femmes africaines ont importé une histoire qui n’est pas la leur »

    Valdie kaya Muissy : « Avec le 8 mars, les femmes africaines ont importé une histoire qui n’est pas la leur »

    Face aux dérives constatées lors des célébrations de la Journée internationale de la femme sur le continent africain, en général,…
    En savoir plus
    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Madeleine Mbongo Mpasi : « Les lignes ont semblé bouger pour ce qui est de la liberté de la presse en RDC »

    Mariée et mère de famille, Madeleine Mbongo Mpasi est professeure des Universités. Sa spécialité : l’enseignement et les approches théoriques du…
    En savoir plus
    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Bichette Lweso Yagbiaka chargée pour renforcer l’ancrage de l’UNC dans le Nord-Ubangi

    Fort de son succès à la présidentielle de 2018, en partenariat avec l’UDPS, l’UNC de Vital Kamerhe tient à consolider…
    En savoir plus
    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Olivia Bumba « Il faut avoir de la passion pour exercer le métier de cuisinier »

    Chef de cuisine et patronne du restaurant La Pirogue à Brazzaville, Olivia Bumba est spécialiste de la cuisine française. Cependant,…
    En savoir plus
    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Rebecca Mbette : « L’association Maman Chérie a pour objectif de donner aux femmes les moyens d’assumer leur rôle de première éducatrice de la famille »

    Française d’origine congolaise, Rebecca Mbette, prône l’interculturalité comme une valeur essentielle. C’est pourquoi, profondément marquée par les violences urbaines qui…
    En savoir plus
    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki, tel est le credo d’Elphie Schella Tsana

    Un champ pour chaque moziki (mutuelle). C’est une initiative lancée par Mme Elphie Schella Tsana, présidente de l’Association des mères…
    En savoir plus
    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI : « L’éducation est primordiale pour espérer atteindre une réelle égalité des sexes »

    Arielle Teddy THOMBET MOUBIHI née BOUHOYI vient de totaliser vingt ans de carrière dans le metier de la communication où…
    En savoir plus
    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya : « L’éducation sexuelle commence par la connaissance du sexe opposé »

    Valdie Kaya est en train de se spécialiser en sexologie à l’Institut de sexologie de Paris. Elle nous dévoile, ici,…
    En savoir plus
    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Appel de Danielle Sassou Nguesso à rejoindre le mouvement Libérons l’égalité

    Mme Danielle Sassou Nguesso, présidente de la Fondation Sounga, a lancé un appel à l’égalité homme-femme et à rejoindre le…
    En savoir plus

  • Toseka